Return to site

Innovations 2017 : à la recherche du temps perdu

· INNOVATION

Une nouvelle année, comme chacun le sait, est toujours accompagnée de son florilège d’articles et de dossiers sur les nouvelles tendances. Mais qu’en est-il vraiment ? De quelle façon cela va-t-il impacter les points de ventes on et off-line ? Intelligence artificielle, objets connectés, véhicules autonomes, réalité virtuelle et augmentée, nous avons sélectionné les innovations qui vont sérieusement remettre en question nos habitudes de consommation “so 2016” ! Mais pour combien de temps ? Temps de l’innovation et temps de consommation, on vous dit tout !

1- Les tendances pour 2017

Grande messe de l’innovation technologique, le CES (Consumers Electronic Show) est LA référence en la matière. Comme chaque année, ce salon se déroulera à Las Vegas du 5 au 8 janvier. Incontournable, il a notamment révélé au grand public le magnétoscope ou encore le Blu-Ray. Pour la cinquantième édition, trois tendances, dont nous vous avons parlé tout au long de l’année 2016, se dégagent clairement : l’explosion de la robotique, les objets connectés et autonomes ainsi que l’intelligence artificielle.

1- La robotique

La robotique s’inscrit comme la suite logique de la domotique. Aujourd’hui, nous sommes entourés de robots : de l’aspirateurs aux usines de construction automobiles, on ne peut plus y échapper ! Mais ceux qui nous intéressent sont ceux que l’on voit apparaître dans le domaine du retail.  

Wiigo, le robot assistant de courses

En effet, si une grande surface peut souvent s’apparenter à un vrai chemin de croix pour certains publics comme les personnes âgées ou handicapées, ce robot, pensé par Follow Inspiration, startup portugaise, a été conçu pour les accompagner tout au long du parcours d’achat. Encore au stade de prototype, il ne peut pour le moment “que” porter les courses en suivant les personnes. Mais demain, il pourra certainement suggérer des idées de recettes de cuisine, informer en temps réel sur les promotions en cours ou encore, grâce aux données contenues dans la carte de fidélité, proposer les produits dont vous pourriez avoir besoin.

(Wiigo en phase de test dans le Auchan d’Englos)

Carry

A San Francisco, la startup Dispatch a levé l’année dernière 2 millions d’euros pour développer son robot Carry. Doté d’une intelligence artificielle et relié au réseau 4G, ce robot est conçu pour emprunter le chemin le plus confortable et transporter jusqu’à 45 kilos. Connecté, grâce à l’application, les destinataires pourront également le suivre à distance et déverrouiller le casier avec leur smartphone.

Le robot urbain de Starship

A l’échelle mondiale, la startup estonienne Starship Technologies a lancé un prototype de robot capable de se déplacer en milieu urbain pour une livraison comprise dans un rayon de 5 kilomètres. Un mini-véhicule à très faible impact écologique qui promet deux choses : baisser de 10 à 15 fois le coût du dernier kilomètre (qui représente statistiquement à lui seul 20% du coût total du transport) et livrer en moins de 30 minutes.

(Starship Technologies)

Si les robots domestiques envahissent petit à petit notre quotidien, les robot humanoïdes sont aujourd’hui toujours en phase d’expérimentation. Les points de ventes, à travers la robotique et la digitalisation de leur espace sont en plein essor.

En parallèle, la crainte de “déshumanisation” couplée au remplacement des hommes par les machines restent toujours présents. Une inquiétude cohérente lorsque l’on voit l’émergence de nombreux projets qui tendent à doter ces robot humanoïdes de sentiments afin qu’ils arrivent à créer des liens affectifs et émotionnels avec leur propriétaire. 


A travers ces nombreuses innovations, deux courants émergent. Le premier souhaite faire converger la technologie des objets connectés et des robots, le second, se positionne sur un aspect collaboratif entre l’homme et la machine. Entre “phygital” et “cobot” (que nous pourrions traduire par robot collaboratif), le champ des possibles est sans limites !

2- Les objets connectés

Domotique, robotique, objets connectés, le tiercé gagnant ! L’objectif : pouvoir commander à distance certaines actions, comme le réglage du chauffage ou le lancement de la machine à laver. Aujourd’hui, les objets connectés investissent nos points de vente avec notamment les étiquettes connectées. A ce sujet, première en France, notre startup a développé Datatag en partenariat avec SES Imagotag. Grâce à ces étiquettes électroniques, les consommateurs peuvent voir directement en rayon les différents prix pratiqués par la concurrence.

Dans le domaine des étiquettes connectées, SES Imagotag a également implémenté au cours du dernier trimestre 2016 la géolocalisation. Ainsi, le personnel en charge de préparer les commandes internet, optimise considérablement le temps du picking. Grâce à une application, un peu à la façon de Waze, les salariés peuvent effectuer la préparation de commande de façon totalement optimale, notamment en diminuant de façon significative les produits manquant. En magasin, ce système accompagne les vendeurs dans la localisation d’un produit pour répondre de façon précise et efficace à un consommateur en recherche d’un produit précis.

On constate que ce que l’on appelle désormais le “phygital”, la convergence entre point de vente physique et digital, se développe dans le seul but d’offrir la meilleure expérience client possible.

(Datatag en situation dans les rayons du E.Leclerc de Quimper)

Au sein du foyer, les objets connectés conçus pour répondre le mieux à nos besoins et optimiser notre (précieux) temps sont nombreux. 
 

Nous retiendrons trois objets : le réfrigérateur intelligent “Family Hub” de Samsung qui vous permet de savoir ce qu’il reste dans votre frigo et de commander directement depuis la tablette sur la porte, la poubelle GeniCan, qui scanne chacun des emballages afin d’établir votre liste de courses et Ween, le thermostat connecté qui a été distingué lors du CES 2016 pour son innovation. En effet, ce thermostat va bien au-delà du simple programmateur que nous connaissons tous, et surtout, il se gère tout seul ! Grâce aux données de géolocalisation de votre smartphone il se déclenche à distance afin que votre foyer soit à la température souhaitée lorsque vous passez le pas de votre porte. Quand aujourd’hui, bon nombre de ces objets connectés vous demandent de vous connecter à leurs applications, Ween se gère tout seul. Une réussite, où la technologie se met au service de l’homme et de la planète et pas l’inverse !

Lors du parcours client, l’une des données cruciales pour les points de vente est le passage en caisse. D’après le PDG de Twyst, 30% des clients abandonnent leurs achats en caisse si la queue n’avance pas pendant deux minutes. Cette étape représente donc un enjeu majeur pour les retailers. Comment réduire ce temps ? Les grandes surfaces ont d’abord mis en place des petites scannettes permettant aux consommateurs de scanner chacun de leur articles déposés dans le chariot et payer directement l’addition. Ce système a notamment permis de supprimer l’étape fastidieuse du tapis roulant où le consommateur vide l’intégralité de son chariot pour le re-remplir et le re-vider dans le coffre de sa voiture. 
 

Dans un souci d’optimisation du passage en caisse, plusieurs nouveaux moyens de paiements ont vu le jour : technologie NFC, bracelets connectés ou encore sac connecté. La startup Twyst a conçu un sac qui supprimerait complètement le passage en caisse grâce au tag RFID présents sur les produits.Supprimer le passage en caisse… un rêve qui deviendra peut-être réalité ?! Amazon a annoncé récemment le lancement courant 2017 d’AmazonGo. Plus de passage en caisse, pas besoin de sacs connectés, uniquement d’un smartphone, d’une application et de la technologie. 

Mais avant que la technologie d’Amazon Go nous envahisse, on aimerait saluer l’initiative de Minut’Pass, startup aixoise qui offre la possibilité de gérer l’affluence en magasin. Une application hybride destinée à la fois aux particuliers et aux professionnels.

3- L’intelligence artificielle

Les inventeurs en rêvaient il y a quelques dizaines d’années, elle devient réalité. L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans notre quotidien. Tout débute avec les algorithmes et le Big Data : en collectant de nombreuses données lors de notre parcours d’achat en ligne ou en magasin (notamment grâce aux cartes de fidélité), les marchands sont aujourd’hui en capacité de suggérer au consommateur des produits ciblés sur-mesure (cf. : Big Data et IA). D’ailleurs, avec sa nouvelle application mobile La Redoute propose plus qu’une expérience de shopping personnalisée basée sur le prédictif, elle offre au mobinaute un personal shopper. 

L’application ne se contente plus d’être une simple marketplace, elle a été conçue autour de l’idée matricielle d’être une source d’inspiration dédiée à la mode et à la décoration. Et cela se traduit notamment par le développement d’un fil d’actualité personnalisé couplé à l’utilisation accrue du crossmedia et du communautaire grâce aux articles partagés sur les réseaux sociaux via le hashtag #myredoute.

Mais le développement de l’intelligence artificielle ne s’arrête pas là : les chatbots ont récemment fait son entrée sur le marché. L’un des exemples les plus connus est Siri, l’assistant personnel d’Apple, qui permet, grâce à la reconnaissance vocale d’envoyer des messages, d’appeler ou encore de répondre à certaines de vos questions, tant qu’elles ne sont pas trop existentielles !

Enfin, sur le volet objets autonomes, les innovations pour le retail se concentrent essentiellement sur la livraison et le transport. Amazon a lancé ses drônes et les progrès en matière de voitures autonomes sont impressionnants. Mais quels sont les enjeux de telles innovations technologiques ? Quels obstacles rencontrent-elles ? Sont-elles uniquement guidées par une utopie optimiste d’un monde où la machine serait uniquement au service de l’homme ?

2- Comment ces innovations vont-elles réellement impacter notre quotidien ?

La technologie des objets connectés, couplée à l’intelligence artificielle pourrait faire des étincelles. La robotique au service de l’homme ouvre un champ des possibilités sans fin !

Fermez les yeux et imaginez-vous à bord de votre voiture autonome.

En allant chercher les enfants à l’école vous pouvez finir d’envoyer vos mails en toute sécurité. Une fois les enfants installés dans le véhicule, vous profiterez du trajet pour commencer les devoirs, ou tout simplement partager un moment avec eux ? Comme on est mardi (et que c’est le jour des courses), la voiture s’arrêterait automatiquement au drive pour récupérer vos achats effectués grâce à votre frigo et votre poubelle connectée, mais toujours payées par votre compte en banque ! Un robot apporterait vos courses et pourrait même remplir votre coffre. Une fois chez vous, votre assistant-robot porterait vos sacs, rangerait les courses et commencerait à préparer le dîner, tout en potentiellement parlant suédois, chinois, hongrois avec vos enfants (autant apprendre en s’amusant !)… Et on peut continuer comme ça très longtemps ! Plus besoin de paniquer lorsque vous tomberez en panne en rase campagne, muni de votre smartphone et d’une application le dépanneur vous retrouvera sans souci, ou la voiture pourra peut-être elle-même vous indiquer comment la réparer ! Et qui sait, il arrivera un jour où votre voiture vous emmènera sur votre lieu de travail et partira faire toute seule les courses, ou fera taxi avant de venir vous récupérer ?

La voiture autonome pourrait ainsi répondre à la problématique des transports et trajets quotidiens. En effet, les statistiques données par le Ministère du Travail en 2015 sont assez claires : en moyenne, les trois quarts des Français prennent la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail et mettent environ 50 minutes pour effectuer l’aller-retour.

La voiture autonome représente alors un monde où peu importe la distance entre son domicile et son travail, où la conduite serait responsable et sécuritaire, où il n’y aurait plus de perte de temps dans les bouchons. Mais, revers de la médaille, elle signerait la fin des assurances, du permis à points et du secteur du transport routier comme nous les connaissons aujourd’hui. N’importe qui pourrait conduire ? A partir de quel âge ? Bien que l’erreur soit humaine, il est possible qu’il y ait quand même quelques accidents, qui serait tenu pour responsable ? Autant de questions subsistent, car il y a bien un domaine où les innovations ne sont pas aussi rapides : celui de la législation.

Grâce au Big Data et au système prédictif, vous ne vous perdrez plus sur de nombreuses pages internet, le site marchand vous guide directement à l’essentiel, à ce dont vous pourriez avoir besoin. Alors oui, certains y voient de l’espionnage, avec la peur de tomber dans une société où la sphère privée ne serait finalement plus vraiment privée, à moins de vivre en ermite, sans 4G. Mais lorsqu’un point de vente vous propose en direct des idées de recettes en fonction de ce que vous avez acheté, n’est-ce pas une source d’inspiration pour réinventer les repas ? Les caméras et les puces électroniques dans chaque point de vente ne serait pas là pour épier le moindre de vos mouvement ou juguler le vol, mais finalement pour proposer une expérience client améliorée et sur-mesure. Car oui, si certains défendent corps et âme ce qu’ils appellent “liberté”, chacun est en quête de soi et de son unicité. Il n’y a qu’à voir l’agrandissement des rayons “développement personnel” dans les librairies !

Mais alors, toutes ces innovations, qui, chacune à leur échelle, peuvent “révolutionner” notre quotidien vont-elles vraiment tenir leurs promesses ? Sur le plan technologique, tout cela est très enthousiasmant, mais sur le plan sociétal, qu’en est-il vraiment ? Qu’est-ce que cela traduit ? Symptômes ou réalité, l’homme est quelque part à la recherche d’un temps perdu, gaspillé, à l’affût de la moindre optimisation possible de ses précieuses 24 heures.

3- Innovation et éthique, jusqu’on irons-nous ? 

Toutes ces innovations vont bien sûr modifier nos comportements au quotidien, mais plus en profondeur, notre société et notre rapport à la consommation. D’un point de vue très basique, si l’on supprime le passage en caisse, que deviendront les hôtesses de caisse ? De nouveaux métiers verront certainement le jour lorsque d’autres tomberont en désuétude. Il sera alors question d’accorder tous ces temps, celui de la technologie, de l’innovation, des habitudes, de l’emploi et de la législation. Car toutes ces nouveautés sont euphorisantes, mais qu’en est-il de la couverture 4G du territoire ? Pouvoir quitter un magasin sans passer physiquement par la caisse est une révolution, mais si le réseau de données mobiles n’est pas performant, que faire ? Quel prix cela va-t-il coûter ? Les questions d’accessibilité sont, certes en filigrane, mais de plus en plus au coeur du sujet. Cela va-t-il devenir la norme ? Est-ce que cela ne risque pas de cliver encore plus notre société ?

Et pourtant, en parallèle à cette course de l’innovation, du gain de temps, on voit se dessiner une volonté de consommation responsable, de “retour aux sources”. En effet, depuis quelques années, les magasins bio fleurissent, les AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) se développent, le courant “Made in France” compte de plus en plus d’adeptes… Bref, à l’instar de la mondialisation et de l’hyper-connexion, le consommateur annonce clairement son envie de consommer “sain” et local, en respectant le rythme des saisons.

Et si, a contrario des Temps Modernes de C.Chaplin, la technologie nous permettait de nous “re-connecter” entre hommes, de re-modifier nos interactions sociales ? De ne plus perdre de temps sur les tâches fastidieuses du quotidien pour réussir à concilier vie professionnelle et vie privée ? Pour, tout simplement, se re-connecter à la vie ? 

Data-Solutions

Data-Solutions propose des outils clé en main dédiés à la veille concurrentielle tarifaire pour la grande distribution et l’e-commerce. Comment proposer un tel service ? Par la collecte, le traitement et l’analyse intelligente de données. La finalité de ce travail est de permettre aux clients de Data-Solutions d’optimiser leur stratégie commerciale en temps réel, mais aussi et surtout de rester compétitif sur le marché.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK